Entre le Vietnam et le Laos

Apres l’agitation perpetuelle d’Hanoi, il est temps de rejoindre le calme et la douceur du Laos. C’est en bus de nuit que l’on rejoint Dien Bien Phu, ville vietnamienne tout pres de la frontiere avec le Laos. Au petit matin, on descend du bus et on realise que le mini-bus d’a coté, moteur ronflant est pret a partir pour Phongsaly, la ville au nord du Laos que nous voulons atteindre ! Hop, sans plus de reflexion on mets les sacs sur le toit et on grimpe dedans !

On s’arretera environ dix fois avant la frontiere laotienne… Dix fois pour charger des kilos et des kilos de cartons… Sur le toit, sur les sieges, sous les sieges, ca s’entasse jusqu’au plafond, dans l’allee centrale etc… Chaque petit cm2 du bus est comblé. Personne n’a d’espace pour les jambes, rares sont les personnes qui ont un siege entier. Mais rien n’arrete le chauffeur ! On continue de faire des arrets, de charger des cartons et des gens. Tout le monde profite de ces arrets pour sortir (par les fenetres puisque l’allee est inutilisable) se degourdir les jambes et au moment de repartir chacun retrouve son petit espace envahit de cartons. 

On finit tant bien que mal par atteindre la frontiere vietnamienne, il faut faire tamponner son passeport pour sortir du territoire et aller jusqu’a la frontiere laotienne pour payer le visa de 30 USD et rentrer sur le territoire laotien. Mais la… C’est le drame.

Marine persuadee de trouver un distributeur a la frontiere pour retirer les sous pour le visa d’entree au Laos commence a realiser qu’il n’y en pas… Marine persuadee que sinon, on pourrait payer le visa d’entree au Laos en CB commence a realiser que ca ne va pas etre possible.

On n’a pas un sous, personne ne parle un mot d’anglais. On communique avec le douanier grace a une application iphone de traduction instantannee… Il nous explique que le seul distributeur est a Dien Bien Phu, on a fait 3h de bus depuis Dien Bien Phu et pour couronner le tout, le bus avec nos sacs sur le toit est deja passé au Laos et nous attend de l’autre coté. 

La, c’est la panique. Avec des mimes, on essaye d’expliquer qu’il faudrait que quelqu’un nous avance 600,000 Kip, soit 70 € ce qui est une somme enorme pour ici. 

On n’a pas 30 solutions, le temps presse car toutes les autres personnes du bus sont deja passées et nous attendent de l’autre cote.

Si nous sortons du territoire vietnamien et que nous ne pouvons pas rentrer au Laos, on n’est coincees entre deux pays… Un no man’s land international. Le chauffeur du bus commence a realiser ce qu’il se passe et accepte de nous preter de l’argent. On lui montre 600,000 kip, il est OK, avec l’argent des billets de bus de tous les passagers il va pouvoir nous avancer. On sort donc du territoire vietnamien en croisant les doigts pour qu’il ait bien compris…
On traverse le no man’s land et on arrive a la frontiere laotienne. Le chauffeur du bus nous accompagne et nous tend… 100,000 kip. Bon, la c’est vraiment la panique. On a besoin de 6 fois plus !! Il finit par comprendre et avec la tete de quelqu’un qui doit preter un demi mois de salaire a deux inconnues, il fouille ses poches et nous sort le compte… On est sauvées !

Gros coup de stress et bonne lecon, on ne nous y reprendra plus !

Une fois au Laos, il nous reste 12h de mini-bus. Et les arrets incessants pour charger de nouveaux cartons continuent… Lola passera les 12h de bus assise en tailleur sur un demi siege au fin fond du bus, et Marine sur un sac de patates partagés avec 3 autres personnes, a coté du chauffeur. Les heures passent tellement doucement qu’on a l’impression d’etre dans ce bus depuis des jours… Le chauffeur aussi semble trouver le temps long, du coup il a lancé un film sur son telephone et l’a posé devant le volant !

A la nuit tombée et apres une journee eprouvante, on arrive enfin a Phongsaly… 

On passera deux jours dans cette petite ville tout au nord du pays. Le temps est couvert et les cultures par brulis dans toute la region n’arrange pas les choses ! On loue un scooter pour visiter les alentours, les plantations de thé et les jolis petits villages environnants. On decouvre le passe-temps des locaux : la petanque ! Et on grimpe visiter le temple de Fou Fa qui surplombe la ville. Les beaux paysages de Phongsaly offrent la possibilité de faire des treks sur 2 jours pour visiter des villages eloignés des communautés Akha, mais ce concept ressemble un peu a trop a du voyeurisme dans nos esprits, on decide de passer notre route et de filer vers Muang Ngoi, un village accessible seulement en pirogue, repere de backpacker, dont tout le monde nous parle !

Note de la rédaction : la carte SD semble ne pas avoir supporté toutes ces emotions… Elle n’est plus lisible, nous sommes a la recherche d’un geek!

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Hanoi et sa ‘french touch’

Au milieu de la capitale, il y a le vieux quartier. Au milieu du vieux quartier, il y a le lac Hoan Kiem. Au milieu du lac Hoan Kiem il y a l’ilot de la tortue : symbole de la ville. Et dans le lac, vit une legende… une tortue enorme qui, dans les annees 1400 a preté l’épée qui a permit a l’empereur Lê Lói de faire reculer les armees d’envahisseurs chinois. Dix ans plus tard, la tortue ne manquera pas de recuperer l’epée salvatrice et selon la legende, elle vit toujours dans le lac : bienvenue a Hanoi !
Je ne sais pas ce qui nous a fait adorer cette capitale asiatique… Peut être l’histoire, dramatique, des différentes colonisations qui se sont succédées dont la France… Mais nous sommes tombées sous le charme ! Cela malgré un voile de brume constant et ce bruit ambiant des milliers de scoots qui arpentent les ruelles quelques soit l’heure du jour.. Et de la nuit! Alors pourquoi?? Sûrement parce qu’à Hanoi on se sent ailleurs et chez nous a la fois, et parceque le centre de cette capitale fourmillent de petite ruelles ou chacune représentent un corps de métier précis et on trouve de tout : la rue de la ferraillerie, rue des statuettes, rue des herbes médicinales, rue des chausseurs (qu’on a beaucoup arpentée!). A Hanoi, on paye des impots en fonction de la largeur de sa maison, ce qui a favorisé l’apparition des fameuses « maisons tubes » qui sont…vous l’aurez deviné, toutes en longueur !

Hanoi, c’est aussi des temples delicats et havres de paix au milieu de ce bazar sans nom, des vendeurs ambulants a chaque coin de rue, ou tous les mets délicieux vietnamiens viennent nous chatouiller les narines… Et les papilles! 

Il y a deux activités a Hanoi : La principale est d’observer, en buvant une bière vietnamienne (nous favorisons l’économie locale!) ce flux perpetuel de scooters arpenter les ruelles en se demandant ou est ce qu’ils peuvent tous aller et comment est ce qu’il n’y a pas plus d’accidents! La deuxième, est d’arriver a trouver une agence digne de ce nom pour aller a la Baie d’Along… Celle la nous a duré une journée! Mais, au bout de quinze agences qui nous revendaient les tours opérators, nous avons enfin trouvé la bonne! Et nous ne sommes pas déçues d’avoir passé la journée a les écumer, comparer et analyser. Nous partons avec Ethnic Travel pour deux jours et nous recommandons… Car la baie d’along est une expérience en soi. A la fois fantastique, mystique, historique et magnifique, en kayak, sur le pont ou depuis notre chambre, nous avons passé deux jours sur le bateau a admirer le paysage embrumé le premier jour (comme 360 jours dans l’année a ce qu’il paraît) puis ensoleillé le lendemain! Nous avons même eu la chance de pouvoir nous y baigner! Vous l’aurez compris, le Vietnam nous avons adoré, rien de mieux pour débuter notre virée asiatique! 

   
                           

      








   

Publié dans Non classé | 5 commentaires

C’est une maison bleue…

Comment raconter nos 5 jours a San Francisco sans parler de cette belle surprise a l’arrivée de notre avion : Juju et guillemette nous attendent, fraichement débarquées de Lyon ! Grosse surprise pour Lola qui mettra du temps a s’en remettre ! Puis c’est au tour de Baptiste de nous rejoindre, ce n’est pas une surprise mais beaucoup d’émotions pour cette seule soirée, placée sous le signe des retrouvailles! 

C’est donc tous les cinq, qu’on dévalera les rues pentues de SF, a pieds, en cable car (sans modération!) ou en voiture, gentillement prêtée par Nathan qui nous héberge. 

Plus on est de fous… Et plus le temps passe vite ! Cinq jours qui ont filé a une vitesse vertigineuse entre les rues de la ville, comme s’ils nous échappaient! 

Mais le bilan est la : 

Apres le temps des retrouvailles, place aux nouvelles aventures. Les aventures commencent avec la visite de l’incroyable prison d’Alcatraz, ambiance digne d’un film… Si Alcatraz n’est plus une prison depuis 1963 on jurerai que les derniers prisonniers sont parti la veille. Grace a Baptiste qui nous guide et aux souvenirs de Marine, rien de nous échappera, le quartier chinois, les painted ladies de Castro, le quartier bohéme du Vesuvio cher a Kerouac, le majestueux Golden Gate sous tous les angles, la Coit tower, le maison bleu de Maxime Leforestier, Lombard Street, Union Square, le Fisherman’s Warf avec les otaries… Et on poussera même jusqu’a Muir Woods, un parc national protégeant les plus hauts sequoias du monde. Passage obligé sur les plages de Stinson pour un énorme burger (on mange local nous…) et un petit tour aux outlets ( …et on consomme local !)

Sans oublier l’apres-midi dans le gros stade de Auckland pour assister au match NBA des Warriors contre les Clippers.

On retrouve une vie qui ressemble a la notre, on pose nos sacs, on passe a l’anglais après 5 mois d’espagnol, on retrouve les petits dej sucrés et les capsules Nespresso, l’air sec et les douches sans tong, les grands magasins et les passages piétons… Une bouffée d’air, de repos et de « connu », qui nous donnera la force pour clore en beauté le chapitre de l’Amérique et s’envoler a travers l’océan pacifique pour entamer celui de l’Asie !   

     

  

          
 


   

      

 

  

 

      

  

 

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Mexico, mexiiiico… Sous le soleil

Parceque les belles histoires finissent souvent comme on les commence, notre périple a Mexico est de celle la : commencer en famille… Et finir en famille! Dernière étape mexicaine, la capitale Mexico. Selon la legende, les azteques cherchaient un presage pour construire leur capitale : ils devaient la batir a l’endroit même ou ils verraient un aigle devorer un serpent. C’est ce qu’ils decouvrirent en 1325 a leur arrivée dans la vallée de Mexico! A que cela ne tienne ! Ils ont posés leurs valises, imposés leur autorité dans cette contré deja habitée et ont construit ce qui est aujourd’hui, la plus grande ville du monde… Aussi surnommée le DF pour la distinguer du pays, la ville est souvent considérée comme grande, polluée et dangereuse. Effectivement, nous n’allons pas mentir, elle est immense (plus grande ville du monde donc !!), polluée et dangereuse… Mais elle a aussi un autre visage… Peut être parceque nous étions dans un cocon familiale, peut être parceque nous avons aussi retrouvé Camille et Léo (des amis de Marine)… Peut être l’empreinte laissée par Frida Kahlo et Diego Riviera… Mais a Mexico, le temps passe (trop) vite et la ville regorge de surprises aussi intéressantes que rigolotes : Des petits quartiers coloniaux, de marchés aux sorcières surprenants, une église équipée de tapis roulant pour pouvoir observer la vierge de Guadaloupe sans créer de bouchons (intelligent mais spécial…!), de mariachis costumés prêts a nous chanter les chansons que l’on souhaite entendre… Sans parler de tous les tacos « al Pastor » dévorés aux coins des rues!

Nous logeons dans le quartier de Xochimilco, que nous visiterons en barque, au sud de Mexico, chez Guillermo et Elisa; une autre partie mexicaine de la famille de Lola.

Des le premier jour nous partons visiter le quartier de Coyoalcan après avoir été invité au repas de famille dominical digne de ceux que nous avons en france. Nous profitons d’une balade dans ce très joli quartier colonial formes autour de deux places successives surplombées par une église, calme en semaine, mais en ce dimanche ensoleille les deux places sont envahies par les mexicains venus, comme nous, profiter de la verdure de la place. Camille et Léo nous rejoignent pour un petit apéro retrouvailles a Mexico !

Le lendemain nous partons tôt pour visiter les pyramides de Teotihacan, un peu au nord du DF. Teotihacan est un site archéologique contenant certaines des plus grandes pyramides meso-américaines en Amérique précolombienne. Inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO en 1987, Teotihacan a été construite aux environs de 200 av Jc, et a atteint 200 000 habitants a son apogée durant le premier millénaire, elle était alors considérée comme la plus grande ville d’Amérique précolombienne. Très très bien conservée, la visite du site est autant excitante qu’éreintante! Le site est immense et le soleil de plomb. Il s’organise autour de l’avenue des morts qui fait 2km de long et surplombé par les deux pyramides principales : la pyramide de la lune et celle du soleil. Pour notre part, nous avons préfèré le temple Quetzalcoatl sculpté et peint d’une façon exceptionnellement riche qui contraste avec les deux autres pyramides du site.

 

 

     Le lendemain direction le « Zocalo », place principale de la ville, qui compte parmi les plus grandes places du monde après Tiananmen et la place rouge. Nous visitons le Palacio Nacional qui offre une fresque magnifique retraçant l’histoire du Mexique et de la colonisation, peinte par Diego Riviera, devant laquelle nous passerons des heures a observer chaque petits détails! Enfin,
nous ne pouvons parler de Mexico sans parler de la visite de la maison de Frida Kahlo et Diego Riviera. Une immersion au pays des artistes engagés, dans la douceur de cette jolie maison.
La maison est d’un bleu magnifique avec un jardin luxuriant. Au fur et a mesure de la visite, on lit a travers chacune des œuvres de Frida, sa lutte interminable et obsédante contre la maladie et la paralysie survenue après un accident de bus.

   


 


         

                          

     


Publié dans Non classé | 2 commentaires

Oaxaca, entre les plages sauvages et les delices culinaires

C’est grace a un long bus de nuit que l’on quitte les soirees fraiches du Chiapas pour rejoindre la chaleur humide et le soleil de plomb des plages du Pacifique ! Debarquées a Puerto Angel, on grimpe a l’arriere d’une camionette et on pose notre tente a l’ombre des cocotiers, sur le doux sable chaud de la plage de Zippolite.

Il y a trois magnifiques plages d’affilé ici : Zippolite, ambiance calme et plage desertée car la mer est dangeureuse et la baignade interdite. San Augustinillo, ambiance bobo et mer agitée. Mazunte, ambiance ‘peace & love’, dredlocks, reggae et makrames ! Le tout amplifié par la semaine internationale de cirque qui s’y deroule justement ! On passera une apres midi sympa a regarder les dizaines de pro ou amateurs, s’entrainer sur la plage avant la grande representation du soir. A Mazunte, l’ambiance est donc survoltée mais la mer est plus calme !

Chacunes a leur tour, elles nous offriront des moments differents, mais toujours de detente et avec des paysages de reve !

Sans oublier estacahuite, une petite crique difficile d’acces mais qui vaut le detour ! Une eau transparente et une mer calme, parfait pour faire du snorkelling et deguster un bon ceviche.

 Autre moment incroyable qui viendra sublimer ces 4 jours sur la cote pacifique, lorsqu’on decide de se lever a l’aube et d’aller voir les dauphins… Malgre notre mefiance pour les « attrapes toursites » celui la sera magique ! Des centaines de dauphins partout autour de notre petite barque qui nous suivent pendant pres d’une heure… Superbe spectacle !

Si vous n’avez pas le mal de mer, la video est la : http://youtu.be/BBdKsGR-ZuI

Et si vous cherchez une technique pour ranger votre bateau, c’est par la : http://www.youtube.com/watch?v=gkzorpid4Mg

Avant de quitter ce petit coin de paradis, on marche jusqu’a la Punta Cometa, le point le plus au sud du mexique. La grimpette est sympa et la vue sur les plages environnantes est superbe, les falaises tombent a pic dans l’ocean et forment un petit jaccuzi naturel alimenté par un petit passage bien etroit ou s’engouffrent les vagues unes a unes… On aurait pu y passer la journee entiere !

   

  

           

   

         

L’etape suivante c’est la jolie ville de Oaxaca ! La capitale culinaire du Mexique, une architecture coloniale sublime et l’ambiance calme et bon enfant de l’immense zocalo pris d’assaut par des centaines de tentes et de mexicains reclamant la liberation de prisonniers politiques. On passera 3 jours ici, a gouter les dizaines de specialités de la ville, petite preference pour l’inatendu bbq du marché ! En se baladant au milieu des etales on est happées par une odeur qui nous conduira dans un couloir, plutot etroit avec des dizaines de bbq fumants de chaque coté… On choisit la viande ici, les legumes la, les galettes de mais ici, on s’asseoit et on se regale de ce melange a la sauce guacamole ! Possibilité d’agrementer le tout avec quelques sauterelles grillees… On en prendra quelques une pour gouter, mais pas plus, merci !

Et parmis les visites diverses et les longues balades a travers la ville, on recommande le sublime temple de Santo Domingo construit aux alentours de 1600. il offre une fresque au plafond reconstituant l’arbre genealogique de Saint Dominique… tout simplement la plus belle eglise que l’on a visite. Le monastere attenant a ete converti en musée sur l’histoire du Mexique et des differentes civilisations, le musee est interessant mais la visite est sublimee par l’architecture du batiment. 

    







 

 

   Clou du spectacle a Hierve del Agua, un joli site naturel de formations rocheuses qui ressemblent a d’immenses cascades d’eau… Balade et baignade sous un soleil de plomb avant de quitter Oaxaca et de rejoindre le DF en bus de nuit. 





  

   


Publié dans Non classé | 2 commentaires

A la decouverte du Chiapas! 

Debarquees a l’aube a Palenque, on pose notre tente dans le pire (mais unique) camping de toute l’histoire des campings… Les odeurs nauseabondes, les hurlements des singes toute la nuit et les chansons a la guitare des bourés jusqu’a pas d’heure… Sans parler des sanitaires…  On arrete la pour les details! On fuit l’endroit pour partir explorer le site archeologique de Palenque. Superbe site au milieu de la jungle. Pour l’heure, seul 10% des temples et autres batiments de l’ancienne cité maya ont ete debroussaillés. Les travaux colossaux sont en cours mais vont encore prendre des dizaines d’annees… On apercoit partout des petites collines verdoyantes, il est incroyable de se dire que chacune d’entre elles est un batiment vieux datant du VII eme siecle, que la nature a doucement recouvert jusqu’a qu’il soit totalement invisible. Dans cet endroit ou elle a repris ses droits, l’imagination est reine ! 

La toute petite partie deblayée et restaurée est impresionnante de details, de sculptures, de couleurs. Le palais est en excellent etat, on voit les chambres, les lits en pierre, les alignements remarquables et les symetries parfaites… 
        


 L’etape suivante c’est San Cristobal de las Casas, on nous en avait beaucoup parlé et on a adoré ! Jolie petite ville pleine de charme, aux maisons basses et colorées ou l’on se ballade une journée entiere. Le marché coloré et bouillonant, le superbe couvent de Saint Dominique, l’air frais et sec bien de chez nous, les deux zocalos qui se touchent et qui forment une immense place centrale, pietonne et aerée : cette jolie etape dans les Chiapas sera un de nos coups de coeur mexicains ! 

   

                

 

 

A quelques heures de bus de San Cristobal de Las Casas, on saute dans une petite barque a touristes, chacun son gilet orange et chacun son appareil photo, a la decouverte du sublime canyon Del Sumidero ! Entourés pas des parois de 1000 metres de haut, on se sent miniscules. L’endroit est magique.

Quelques enormes crocodiles se reposent sur le bord de la riviere… Cela pourrait suffire a faire de cette ballade une vraie aventure… Mais impossible d’oublier les dizaines de gilets orange et les dizaines de clic-clac des dizaines d’appareils photo autour de nous… Encore bien que tout le monde ne se penche pas du meme coté pour photographier le croco qui dort ! 

Malgré tout la ballade est a couper le souffle, alors on passe au dessus, au diable l’aventure ce sera pour la prochaine fois !

   

         

Et justement, l’apres-midi meme, c’est a San Juan de Chamula que l’aventure nous prend par surprise ! Le trajet en fait parti puisqu’il y a 30 minutes de route aller, 30 minutes de route retour et que nous avons 1h30 de disponible… Banco sur les conseils de Thierry, Guilaine et Tiph, on fonce ! A l’arrivée dans ce village on se demande si l’on est toujours en 2015. Vous allez comprendre : Mais le plus surprenant et le but de notre visite eclair c’est l’eglise ! Tous les bancs ont ete enlevés et remplacés par des aiguilles de pin. Dans chaque recoin de l’eglise ont lieu des petites ceremonies de 4 ou 5 personnes, a droite on colle des bougies sur le sol (oui oui entre les aiguilles de pins…) dont le nombre et la couleur correspondent a ce que l’on demande. A gauche, un poulet vivant, la tete en bas, attrapé par les pates est porté a la tete d’une femme, a ses epaules, sa poitrine puis  a nouveau au dessus de sa tete en formant de grands cercles… Sur les cotés, des dizaines de tableaux de saints alignés sur les murs avec en dessous de chacun, une table qui deborde de bougies… Ailleurs, un petit groupe de femme assises sur les aiguilles, entourées de bougies qui discutent et grignottent. Et dans toutes ces ceremonies, chacun, sans faute, a sa bouteille de coca qu’il boit a grandes gorgées afin de roter et d’evacuer on ne sait quelles choses negatives de son corps.

Ces 30 minutes seront une sacré aventure… Une experience destabilisante ! A l’interieur de l’eglise on a du mal a croire ce que l’on voit et une fois dehors on se demande si on n’est pas folles… Est ce qu’on l’a vraiment vu ce type en train de boire du coca et de benir des gens avec un poulet vivant ?  Pourtant si… Si vous faite un tour dans les Chiapas, ne manquez surtout pas San Juan de Chamula !

   

 

Publié dans Non classé | 1 commentaire

30 degres a Playa/ -30 degres a Montreal : pause familliale

Arrivée tardive a Montreal par -30 degres. La semaine commence bien sur par les retrouvailles : d’abord Tiph et Etienne qui sont a l’aeroport avec une doudoune supplementaire (ouf!) puis les parents et enfin Fanny, Benoit, Arthur et Tom ! La petite troupe au complet, on prend des forces grace a un excellent brunch pour afronter le froid. Puis on se ballade dans Montreal, enfin « ballade » est un bien grand mot : par -30, les sorties de la voiture sont breves ! Mais la ville est superbe, un joli manteau blanc recouvre les rues et une epaisse couche de glace sur le Saint Laurent emprisonne quelques enormes paquebots. Montreal est hyper dynamique mais toujours paisible. Les boulevards sont larges mais c’est le calme qui reigne. C’est la seconde plus grosse ville du Canada mais les gens sont detendus, acceuillants et souriants. Toutes les rues sont enneigées, mais la circulation est fluide… Un cadre de vie ideal ! 

On quitte la ville pour rejoindre Mont Tremblant a deux heures de route. Petit passage obligé par les outlets avant de decouvrir le beau chalet qui va nous acceuilir pour la semaine… Tout en rondins, caché dans la foret avec un jaccuzi fumant sur le balcon et une grande cuisine ideale pour tous les festins prevus ! Semaine repos et detente malgré le programme chargé : ballade en chiens de traineaux, moto-neige, luge, journée de ski, grasses matinées, raclette, canard sous toutes ces formes, fondue, jaccuzi journalier par -30 degres et ballade sur le lac Superieur gelé et recouvert de neige. Le froid est vivifiant et le retour a Playa par +30 degres est un choc ! Une semaine de pause, superbement organisée par Tiphaine ! Le plein est fait, on peut reprendre la route !






10 jours en famille, c’est 10 jours a se faire chouchouter par la sœurette et par les parents… C’est 10 jours a profiter de ses nièces, comme aller voir un spectacle de pompom girls de Lola… C’est 10 jours pour se retrouver et profiter de cette petite parenthèse furtive : Et oui, même a 31 ans, la famille manque! Au programme, un petit périple dans le Yucatán de trois jours a la découverte des villes coloniales. De Valladolid a Mérida, nous avons traversé toute la péninsule d’Est en Ouest; soit environ 500km. Nous en avons profite pour faire une halte culturelle a Isamal, ancien couvent de couleur jaune pétant, et visiter les ruines mayas d’Ek Balam.
Puis, retour en famille a Playa pour profiter des charmes de la Riviera Mayas : nager avec les tortues a Akumal ou se baigner parmi des poissons multicolores dans l’eau transparente du cenote Yal Kul. Tellement transparente, que Karen a même aperçu une murennes depuis le bord! Enfin, pour agrémenter tout ça, nous avons aussi et surtout partagé des bons repas! (pour ceux qui me connaissent, les retrouvailles se vivent et se partagent forcément autour d’un bon plat!) Les escapades culinaires entre les spécialités du Yucatán, les produits ramenés de France, et les desserts cuisinés de Zoé (tiramisu, tarte au citron et macarons!), ont été pour moi un vrai plaisir gustatif après 3 mois de street food en Amérique du sud!

Un vrai moment de bonheur en famille rassurant et réconfortant qui permet de recharger les batteries pour la suite du voyage!

La vacances en image en cliquant la : En famille a playa! 

Publié dans Non classé | 2 commentaires